Elle file… file, ma fileuse préférée

Bonjour les copinettes !
Aujourd’hui, voici une expérience à partager, devenue une passion.

Nous tricotons nos pelotes de fils préférées, sans nous poser de question (enfin c’était le cas pour moi avant …)
Mais comment ces fils sont-ils obtenus ?
Le filage : un jeu d’enfant ?  Pas vraiment !

Petit éclairage instructif sur un objet toujours d’actualité (avec la collaboration de ma grande, que je remercie affectueusement).
Voici l’histoire d’un … rouet arrivé en 2015 au beau pays de ma fileuse préférée (magicienne à ses heures).

Il s’agit d’un rouet en bois lasuré. Sur son épinglier, on enfile la bobine qu’on fait tourner grâce à une poulie. La roue et la poulie sont garnies d’une courroie.
Quand on pédale, la courroie entraîne la roue, la poulie, l’épinglier et … la bobine.

                          

Le principe est simple. Mais un sérieux entraînement est nécessaire pour attraper « le délicat coup de main ».

Plus la bobine tourne vite, et plus cela permet de … filer fin.
Obtenir une bonne torsion du fil est nécessaire pour lui assurer la solidité recherchée.

Au départ d’un filage, il y a la fibre, étonnante matière que le rouet va transformer en fil. La fibre est accrochée à la bobine et passe dans l’orifice de l’épinglier, et tout en pédalant, la fileuse l’étire régulièrement pour qu’il s’enroule autour de la bobine.

Ce 1er fil obtenu est un « Single. » Il ne comporte qu’un seul brin, et il s’avère un peu fragile.

Ce fil va donc être travaillé une 2e fois : il sera « retordu » pour être plus épais. Ce fil retors comportera plusieurs brins.

Pour un beau « retors » à 3 brins, à partir d’un fil Single, on utilise la technique du « retors Navajo » (il permet de garder les mêmes dégradés de couleurs).

Ensuite, le fil obtenu est mis en écheveau avec un mandrin.

Puis il est lavé et séché pour que la torsion du fil soit fixée et bloquée : cela évitera qu’il se tortille au moment du tricotage.

 

-« Eh bien il en faut de la patience et du doigté ! En fait, il va plus vite que je ne le veux! » avait constaté Myjanie en testant le pédalier du rouet. « Je ne suis pas douée! »
-« C’est passionnant! J’adore ! » avait répondu la gentille fileuse, les yeux brillants de joie.

Quelques temps après, Myjanie reçut un bien joli cadeau de sa part : 2 pelotes de fil retors Navajo, filées à partir de fibres Mérinos et Soie.
La pelote que je vous présente a été nommée « Arc-en-ciel acidulé ».

Et c’est Fanette qui vous montrera ce qu’il en est finalement advenu.
Tous ses petits amis du Pays de l’Arc-en-ciel pensent qu’elle a bien de la chance.
Son attente aura porté ses fruits.

« Tout vient à point à qui sait attendre » comme dit le proverbe », déclara Myjanie.
– « Je connais un autre dicton » dit Mélanie : « A savoir attendre, il y a tout à gagner. »
-« Bravo Mélanie! Tu en expliquera le sens aux loupiots. Petit devoir de rentrée ! »

A bientôt les amies, pour découvrir prochainement Fanette en tenue « Arc-en-ciel acidulé ».

Et merci de votre votre intérêt pour ce partage un peu spécial.
-« Oups! Il est l’heure. Je file… Euh…enfin je veux dire je retourne dans mon atelier. »

Amitiés

Myjanie  ♥