Réponse à la devinette de mardi

Coucou les chercheuses, les joueuses…

Sur les 22 visiteuses qui se sont aventurées sur la piste de la devinette de mardi proposée ICI

11 d’entre vous ont formulé une réponse et/ou un commentaire, et je vous en remercie.

Car l’essentiel étant souvent de participer, à défaut de trouver la réponse, certaines ont posté un petit commentaire. Bravo à vous et MERCI pour cette gentille attention.

Vos réponses sont visibles dans l’espace commentaires de mon précédent billet.

Le point commun qui relie ces 3 images réside dans un mot tout simple de 8 lettres :
Il s’agit du mot C H O U C H O U.
Il était exprimé en 3 images, et dans 3 registres différents :
– Tantôt terme affectueux qu’on aime employer pour accorder notre préférence : pour le cas présent, c’est vraiment Fabrice la mascotte, le charmeur préféré, et donc le chouchou de l’Arc-en-ciel qui me tient compagnie depuis déjà 8 ans et demi.
– Tantôt terme goûteux qui fait le régal de la cuisine exotique sous les deux hémisphères :
A l’île de La Réunion, la fête du chouchou est une tradition dans le cirque de Salazie. Cette cucurbitacée grimpante en forme de poire et originaire du Mexique, est utilisée sous des formes variées : ses fruits sont consommés en daubes, gratins…, ses jeunes feuilles s’apparentent à nos blettes (ou cardes), et les fibres de sa tige donnent une « paille chouchou » dont on fait de beaux chapeaux.
Connu en métropole sous le nom de chayote, le chouchou est nommé aussi christophine aux Antilles françaises et en Guyane, ou encore mirliton à Haïti. La liste est longue car ce légume-fruit est très connu dans le monde entier.
– Tantôt terme indémodable et accessoire de coiffure breveté en 1987, le chouchou reste un atout précieux qu’il soit tricoté ou réalisé en tissu, faisant ainsi le bonheur des petites filles coquettes et … de leurs poupées.


En vous remerciant d’avoir lu ce billet, je vous envoie une carte postale de l’ami Fabrice. Mon petit chouchou s’est en effet envolé pour une « escapade éclair » dans le luxuriant jardin tropical de St-Denis de La Réunion.
Créé en 1767, le Jardin du Roy servait de parc public et de pépinière pour les plants importés en vue de leur acclimatation dans l’île Bourbon (l’ancienne appellation de l’île). A partir de 1848, il devint également lieu de fêtes, d’expos et de promenades, regroupant plus de 2000 espèces végétales différentes dont certaines particulièrement insolites.


Fabrice, en balade au Jardin de l’Etat de St-Denis (capitale de La Réunion).
Son combishort, que j’ai eu le plaisir de créer en juin 2015, porte en Jacquard un des oiseaux emblématiques de l’île.
Il s’agit du paille-en-queue, ce bel oiseau de mer tout blanc, muni de 2 longues plumes caudales, qui plane au dessus des falaises rocheuses.

Il est mis à l’honneur sur le logo de mon blog Arc-en-ciel.



A bientôt, les amies, pour d’autres découvertes… et merci de votre fidélité.

Amitiés
Myjanie