Case aux Réas de mars (suite 3)

Bonjour les copinettes !

Continuons à accueillir nos amies de la Case aux Réas !

Aujourd’hui, c’est Marie Ange qui nous présente Janelle, une ravissante demoiselle de 70 cm, pour laquelle elle a adapté le modèle « Fleurs d’Espoir » (tuto suivi n°16).
Depuis février 2021, ce modèle initialement proposé pour Nenuco (40 cm) continue « son petit bonhomme de chemin » du bout de vos aiguilles, ce qui me fait toujours bien plaisir.

Un grand bravo à Marie Ange pour cette petite merveille aux accents arc-en-ciel.
Janelle est vraiment superbe.

Cet espace, destiné à vos réas d’après mes tutos, reçoit vos photos tout au long de l’année.

Une manière amicale de prolonger avec moi le partage de vos réalisations.
Soyez-en remerciées.
Amitiés

Myjanie


Loupiots en escapade (14)

Bonjour les amies copinautes ! J’espère que vous allez bien.

En août 2014, Fabrice rêvait de découvertes et de voyages.
En compagnie de Ginou son girafon, il espérait… et c’est arrivé !


Constatez-le ! Notre Fabrice n’a pas pris une ride. et fidèle à ses rêves, il vous propose aujourd’hui une escapade romantique à Vienne.
Cette fois Ginou est du voyage.

Laissez-vous guider dans l’un des plus beaux parcs de la capitale autrichienne : le Stadtpark.
Ce parc municipal à l’anglaise est aussi l’un des plus anciens, puisque ouvert au public en 1862.
Je vous souhaite une belle et verdoyante découverte à nos côtés !

(Photos extraites de notre séjour « en liberté » réalisé à Vienne en juin 2009).

Composés d’une grande variété d’espèces végétales, les espaces verts et les allées du parc offrent des niveaux de promenades toujours changeants, agrémentés de curiosités intéressantes.

Fabrice vous présente ses « coups de coeur » :

1- A Vienne, le temps s’égrène au rythme paisible de cette horloge fleurie aux gracieuses arabesques.
Les Viennois nomment affectueusement leur parc : « Notre jardin » (Unsere Garten). Mais ils savent en partager les beautés avec les visiteurs de passage.
Derrière l’horloge, se dresse un élégant édifice : le Kursalon (1867), à la fois salon de thé, lieu de concert réputé, et « temple » de la valse viennoise.
C’est ici que Fabrice a décidé d’apprendre … à danser la valse !
2- « Venez les amies ! Respirez ! Admirez ! » nous dit Fabrice.
Profitons de l’instant, des senteurs, des couleurs, et des bruissements de l’eau de cette fontaine rafraîchissante.

Mais un peu plus loin, le petit impatient presse le pas.
N’y a-t-il pas de ce côté la statue d’un célèbre musicien viennois ?

Mais oui ! C’est bien elle qu’il recherche depuis un moment !


3- « Ah… la voilà ! A ne pas manquer, les amies !
Les touristes et des Viennois l’adorent.
Je file devant, et vous me suivez. D’accord ?
4- « Trop beau ce monument ! » s’écrie Fabrice.
Le Mémorial à Johan Stauss fils (1923) est un hommage de Vienne à l’un de ses plus illustres musiciens. Sa renommée dépassait celle de l’empereur, paraît-il !
Savez-vous qu’il a composé plus de 200 valses ?
5- « Et si on s’avançait encore un peu ? » propose Fabrice.
La figure en bronze doré du grand musicien viennois est représentée en train de jouer du violon. Placée sous une arche en marbre blanc, elle est entourée d’un cortège de naïades inspirées de son chef-d’oeuvre : « le Danube bleu » (en fait, pas si bleu que çà !)
-« Un jour, je tâterai bien du violon… mais juste pour rire ! » promet Fabrice émerveillé par la beauté de la composition.

6- Au détour d’un bosquet ou d’une allée, de nombreux autres musiciens sont plus sobrement représentés…
Ici, la statue de Franz Schubert …Vous savez bien…
-« Euh… oui, c’est çà… le compositeur de « la truite ».
J’aime bien cet air-là. Big Chef l’écoute souvent ! »

Contournons l’étang, peuplé de cygnes et de paons…

7- Et passons devant le kiosque « Art nouveau ».
« Vous avez remarqué son élégant toit aux horloges !
On ne risque pas d’être en retard ! » se dit Fabrice.
Mais il est 17h 20, déjà !

Et puis prenons un peu de hauteur, car une autre curiosité nous attend.
Le parc est traversé par de nombreux petits ponts romantiques à souhait.
En effet, une petite rivière de 34 km de long le parcourt et le divise en deux : elle se nomme … la Vienne ! Eh oui, tout simplement !

8- Depuis ce pont métallique, nous découvrons l’unique endroit du parc où la rivière ressurgit à l’air libre, après un circuit en canal couvert. Les Viennois l’appellent « la Porte de la Vienne ».
La rivière occupe une petite partie du canal, permettant aux cyclistes et aux piétons de se promener à ses côtés.
Fabrice est ravi de cette surprise inespérée.
Il en redemande même…alors poursuivons la visite des rives de la Vienne.

9- Une petite grimpette pour profiter de la beauté des lieux.
Les berges ont été aménagées dans le style Art Nouveau (Jugendstil) à la fin du 19e s.
Kiosques, vases turquoise, balustrades, niches et escaliers de pierre semblent ainsi saluer à leur manière la résurgence de la petite rivière.
-« Prudence Fabrice ! Ne te penche pas ! »
-« Je me tiens au pilier, je me … cramponne ! » répond le chenapan.


10- Mais le polisson est aussi agile que coquin.
-« Coucou, je suis là, près des volubilis ».
De la margelle fleurie, Fabrice observe sur la rive
opposée les portiques et les colonnes Jugendstil aux motifs floraux de la station de métro de Stadtpark, l’une des plus belles de la capitale.
Le pavillon au toit vert en est l’un des majestueux accès.

-« Oh ! La sortie du parc est proche… L’escalier … c’est par ici ! »
-« La visite se termine alors » constate Fabrice.
« Mais j’espère que le petit circuit sélectionné vous a plu.
Girafon a apprécié gambader au rythme du beau Daube bleu… à moins qu’il ait préféré la frétillante mélodie de M. Schubert.
C’est une affaire de goût, n’est-ce pas ! »

Pour cette saynète-escapade n°14, Fabrice porte un ensemble réalisé en août 2014, composé d’une tunique Girafon (motif Jacquard original CréasdeMyjanie), d’un pantacourt, et de bottines assorties. (Ce modèle n’est plus en ma possession).

Fabrice et moi vous remercions de votre fidèle présence, toujours appréciée.
A une prochaine fois, et d’ici-là… portez-vous bien.

Amitiés

Myjanie

Case aux Réas de Mars (suite 2)

Bonjour les copinettes !
Je reviens vers vous pour continuer la présentation des photos que vous m’avez envoyées en mars.
Elles ajoutent un peu de soleil à mes journées, et je vous en remercie infiniment.

Je ne tricote pas depuis ma mésaventure du 25 mars.
Je ne peux utiliser mon clavier qu’à petites doses. Ma main s’engourdit, mon doigt est encore enflé.
Je vous présente donc la suite de ma Case aux Réas en « économisant » ma main, mais tout aussi sincèrement qu’à l’accoutumé. Merci de votre compréhension.

Merci à Marie-Claire pour ses fidèles réalisations de mes tutos partagés.
Julia se prête au jeu pour cette tenue complète qu’elle a revêtue :

– Un manteau bicolore à capuche, avec panta-legging et bottillons (modèles proposés en novembre 2019).

– Un petit sac bandoulière hexagonal, crocheté en « positif-négatif », présenté sur mon 1e blog en avril 2015.

– Un bandeau assorti.


Un T.shirt bicolore (modèle offert en avril 2020) qui s’associe fort bien au panta au point de blé.

J’ajoute que Marie-Claire a l’art de « panacher » harmonieusement les modèles de ma petite collection.

Ils font chanter les couleurs, au gré des points utilisés.

Un immense merci et un grand bravo à Marie-Claire pour son magnifique travail et sa passion du tricot qu’elle partage avec nous.


A bientôt pour d’autres rencontres, en remerciement de votre fidélité à mon univers.
Je continue de recevoir les photos de vos réas d’après mes tutos. Merci pour vos envois.

Portez-vous bien.
Amitiés

Myjanie

Case aux Réas de Mars (1)

Bonjour les amies !
Vous avez eu la gentillesse de m’envoyer vos réas du mois de mars.
Un grand merci à vous.

Exceptionnellement, et ce n’est pas un poisson d’avril, vu mon petit handicap qui m’invite à modérer mon temps sur le clavier, je présenterai vos réas individuellement, par petites touches.

Aujourd’hui, c’est le modèle « Fleurs d’Espoir », qui est remis à l’honneur.
Il avait fait l’objet du tuto suivi n°16.

Swanny le présentait parmi les jonquilles en février 2021.


Et c’est à présent Marie-Claude qui avait participé à cette rencontre n°16 qui nous présente sa 2e version.
Elle l’a réalisée pour sa petite demoiselle frétillante et joyeuse de la porter.
Une stature différente de celle de Swanny, et un résultat toujours adorable !

Bravo à elle, et merci pour cette composition fort réussie.

Comme Marie-Claude, n’hésitez pas à m’envoyer les photos de vos réas.
Elles trouveront une place de choix dans ma « Case aux Réas » qui leur est consacrée.

A bientôt, pour une autre mise à l’honneur.

En vous remerciant pour vos gentils petits mots de soutien, suite à mon précédent billet, je vous souhaite un vendredi agréable, malgré le retour de la fraîcheur.

Amitiés

M Y J A N I E

Jolie Bianca

Coucou Les copinettes !
J’espère que vous allez bien.
Le pays de mes petits loupiots affiche dès ce matin un magnifique arc-en-ciel.
C’est Swanny qui vous retrouve aujourd’hui, dans une courte saynète.

Est-ce l’arrivée des premiers beaux jours qui la rend d’humeur joyeuse ?


En fait, elle se croit seule.

Mais qui joue l’intruse ?

-« Oh… j’entends des pas.
-« Coucou, me voilà ! » dit une petite voix enjouée.

Et Mélanie montre sa jolie tête en signe de bienvenue.

-« Nous voilà, fidèles au RdV ! » s’écrie Fifette ravie de rendre visite à Swanny.

-« Comme tu es jolie, chère Swanny. Le printemps est de sortie, on dirait. »
-« Tu veux parler de ma nouvelle robe ? Eh bien je l’ai attendue un long moment, tu sais… J’ai même pensé qu’elle serait retirée du planning de Myjanie ! »

-« Ah bon ? Mais pourquoi ? » s’étonne Mélanie.

-« Oui, pourquoi ? » répète Fifette en écho.

-« Sans doute trop de choses à faire, et moi, je ne pouvais rien pour l’aider »… Mais je l’ai « titillée » pour qu’elle continue ses tricots. »
-« Tu as bien fait, car tu es bien mignonne dans cette tenue nouvelle » répond Mélanie.


Quand la petite maman de l’Arc-en-ciel est « sur la sellette », les gentils papotages vont bon train.
« Oui, ce n’est pas rien de gérer le pays de l’Arc-en-ciel, tout en se réservant des moments à soi » constate Mélanie.
-« Sans doute en est-il de même chez vous aussi ? » ajoute Swanny.

-« Montre-moi ta jolie robe. Tourne un peu » demande Mélanie.

-« Tu as vu ma super collerette ajourée ? Elle est assortie à la base de ma robe.
-« Et 3 boutons dans le dos »…

-« Hé… je t’invite à monter me rejoindre … Tu veux bien ? »



Et Mélanie se fait une joie de prendre, elle-aussi, un peu de hauteur.

-« On compose un sacré duo » confie Swanny.
-« Hi…Hi… Attention, à ne pas tomber », s’inquiète Mélanie dans un demi sourire.

-« Ne bougez plus, les filles !
Vous êtes trop rigolotes.
Myjanie est allée chercher son APN. »

-« Oh, c’est Fabrice qui se moque de nous !
Sacré loupiot ! » déclare Mélanie.


Baptisée « Jolie BIANCA », voici la robe de Swanny en quelques mots :
– 1 corsage Jersey avec collerette et base entièrement ajourées
– Ourlet et fausse ceinture bicolores
– 2 super points au beau relief
– Patte à 3 boutons (dos)
Dimensions en cm
:
Ht Totale 21 / Ht corsage 11/ Tour Base 39.
Infos complémentaires sur demande.

Tenue spéciale pour Nenuco 40 cm (gabarit ICI) ou stature similaire.
A retrouver dans ma petite vitrine (ICI).

Fiche pdf à voir dans le « Jardin des tutos » (ICI) : à demander uniquement par « Contacter Myjanie ».
Réservée aux abonnées de CReasdeMyjanie2.

Robe ajourée « Jolie BIANCA »

Pour sa participation à cette saynète, Mélanie porte son ensemble « Chanvre/Epices » déjà présenté ICI.

Swanny, Mélanie (et moi) vous remercions de votre visite.
Très bonne semaine à toutes.
A bientôt…

Amitiés
Myjanie

Loupiots en escapade (13)

Bonjour les amies !
Prêtes à partir à la découverte de nouveaux horizons ?
Virtuellement, tout devient plus simple : voyage sans risques ni fatigue, sans aucuns préparatifs, juste l’envie de se laisser dépayser par sa destination tropicale : l’ancienne Ile Bourbon (de nos jours La Réunion, perle de l’Océan Indien).

Partons sur le littoral ouest de l’île, du côté de St-PAUL, berceau des premiers colons arrivés dans l’île en 1663.
Swanny nous invite à la suivre en 2 étapes :

1 – Le tour des Roches :
L’itinéraire de 5 km (nous n’en ferons qu’une partie) contourne l’étang de St-Paul, patrimoine naturel unique sur l’île.
La rando s’annonce pleine de surprises. Le chemin vicinal est ouvert aux promeneurs de tous bords : marcheurs débutants, cyclistes du dimanche, galopins turbulents et autres visiteurs à quatre pattes… Jugez plutôt !


-« Salut les amis ! C’est l’heure de la balade ? »

Le sentier offre de belles échappées sur sa végétation luxuriante.
Soleil et ciel d’azur sont au rendez-vous de cette agréable promenade.
Swanny longe ensuite un plan d’eau envahi par les joncs et les roselières de papyrus.
-« Quelques poissons peut-être ? » (tilapias et anguilles)

Plus loin, des rires d’enfants attirent son attention. Elle approche de l’une des curiosités de cet endroit : une roue à eau métallique, dont la base plonge dans un petit canal bordé de cannas et de feuilles de songes.

C’est le seul vestige d’un ancien moulin à eau datant des années 1820.
Approchons-nous. Le coin est charmant et tout en nostalgie.
Cette roue, moderne et utile pour l’époque, produisait de l’énergie, puis a servi à moudre les blés, le manioc et le maïs cultivés tout près de là. Au début du XXe siècle, le moulin servait encore à irriguer les champs.
Très endommagée par la rouille, la roue a été remplacée en 2003.

Swanny a relevé ses cheveux. Il fait chaud, et la petite « pataugeoire » en contrebas ferait bien son affaire !
-« J’y vais ? Juste un peton…Oh, çà glisse ! »
Au loin, des enfants la regardent et l’encouragent de leurs cris.
-« Euh…Finalement je préfère rester sur le bord, près des cannas ».
La « marmaille »(mot affectueux pour parler des enfants) s’en donne à coeur joie sur le sentier qu’envahit l’eau du bassin.

2 – Puis destination… un coin de paradis :
-« Et si l’on partait vers l’étang de St-Paul ? » propose Swanny.
Classé en 2008 réserve nationale naturelle, l’étang est la plus vaste étendue d’eau de l’île.
Il abrite une flore et une faune exceptionnelles (cette dernière s’est faite discrète lors de notre visite).
Quelques aperçus de ce merveilleux site, avec notre apprentie guide :


Le décor est planté (sans jeu de mots !)
La cocoteraie offre ses majestueux palmiers alignés. Aucun d’eux ne doit gêner son voisin.
-« Ils sont gigantesques, à nous faire tordre le cou » précise Swanny avec sa candeur habituelle.
Depuis le pont métallique qui enjambe l’étang, Swanny admire cette vue inoubliable sur une partie du plan d’eau.
Sa berge Nord à la végétation verdoyante sert d’écrin à la palmeraie.
Dignes d’un peintre impressionniste, les reflets scintillants des arbres accompagnent un pêcheur solitaire qui s’amuse à taquiner le tilapia.
-« Alors, n’est-ce pas un joli coin de paradis ? » déclare Swanny charmée.
L’embouchure de l’étang et ses berges aménagées en parc boisé sont un site apaisant pour se ressourcer…

Savoir apprécier la sérénité des lieux…
Au loin, les Hauts de St-Paul, noyés dans la brume…
Regarder les papyrus et les liserons d’eau, et le temps qui s’écoule…
Ecouter la Nature et flâner en sa compagnie.
A la recherche des palmiers « bouteilles » plus trapus que les autres, avec leurs troncs si aisément reconnaissables…
-« Les apercevez-vous derrière moi ? » demande Swanny.
Tournant le dos au pont métallique emprunté tout à l’heure, Swanny se met en quête de jacinthes d’eau.
Ces jolies fleurs n’en sont pas moins invasives.
Assise sur un tapis de verdure fleurie, notre miss en apprécie, malgré tout, la couleur délicate et le doux parfum.
Les rives de l’étang se parent aussi d’hibiscus aux pétales fragiles (ici cette fleur est appelée « Mova »).

La berge Sud de l’étang présente un parcours ONF apprécié des piétons, cyclistes et joggers.
Il permet de rejoindre la forêt domaniale et le front de mer.
Le front de mer ?
– « Ah oui… la plage de St-Paul…On peut y aller aussi ? Juste pour son sable si particulier ! » insiste Swanny.

Les liserons d’eau sur la plage de St-Paul
Sont comme des lianes de couleur et des colliers de fleurs.

A l’occasion de cette escapade tropicale, Swanny a ressorti sa combinette « Fleur bleue » et ses souliers « Salomé » assortis, une CRéadeMyjanie réalisée en 2016, en fil coton fifty.
(Promenade proposée d’après souvenirs photos de famille de notre 2e séjour dans l’île en juin 2013).

Les amies,
je vous remercie de nous avoir rejointes (Swanny et moi), pour cette 13e découverte en terre inconnue.
Merci de votre intérêt, et pour votre esprit curieux qui nous accompagne fidèlement tout au long de nos périples virtuels.

A plus tard pour d’autres rencontres, en vous souhaitant une belle semaine.
Portez-vous bien !

Amitiés

Myjanie


Un amuseur… amusé

Coucou les amies !

Merci pour vos aimables commentaires concernant le défilé « Fantasia diagonale ».

Mais parlons d’autre chose aujourd’hui avec cette petite saynète qui salue le grand retour de notre amuseur préféré.
Sous l’oeil réjoui d’Eleninia (toujours optimiste avec son éternel chapeau de paille), il improvise un nouveau jeu, s’imaginant en petit bonimenteur ambulant s’appliquant à déverser son baratin, pour intéresser un éventuel auditoire.

-« Unique, confortable et bien pensé » déclare Fabrice à tue-tête.

-« C’est qu’il se prend au sérieux » pense Eleninia.

-« Approchez… Dites adieu à l’hiver avec ce modèle "3 en 2" pour votre loupiot ! Alors, madame, vous aimez ? »

-« Mais il en fait des tonnes ! » s’inquiète Eleninia.

Une demi-heure plus tard… Fabrice constate presque déçu :

-« Personne autour de nous ! Je n’intéresse … PERSONNE ».

Notre apprenti bonimenteur se désole.

-« Tu ne sais pas y faire » lui répond notre jardinière.
-« Que veux-tu dire par là ? » demande Fabrice.

-« Si tu en dis trop, tu n’es pas crédible. En revanche, si tu éveilles l’envie en laissant planer un peu de mystère, tu auras peut-être une chance ! »

-« Du mystère ? J’ai juste ma bonne humeur, et çà, c’est chouette aussi ! » répond Fabrice en posant la précieuse tenue « 3 en 2 » près d’Eleninia.

-« Je vais appeler Gaël. A deux, ce sera plus facile ».
-« Bonne idée ! » confirme Eleninia.

Plus on est de fous, plus on rit, c’est bien connu.

Fabrice réfléchit. Ce sacré loupiot n’aime pas rester sur un échec.
-« Personne ne m’écoute ? Eh bien, changeons de tactique ! »

-« Gaël ? T’es où ? » s’égosille Fabrice à la recherche de son copain.

Mais Gaël se fait attendre. Alors Fabrice revient et s’offre un nouveau look devant un potentiel auditoire.

-« Alors ? Que donne-t-il sur moi ce modèle ? Vous aimez ? »


Le galopin joue le séducteur. Il faut bien dire qu’il est craquant de joie de vivre dans sa superbe salopette.

-« Moi, j’adore ton look de « gentil baroudeur » lui confie Eleninia.

-« Elle est géniale, cette salopette. De chouettes bretelles, de magnifique coloris » ajoute Fabrice en se pavanant devant les promeneurs du dimanche.

L’auditoire conquis s’amuse à regarder se déhancher l’adorable blondinet.

-« Ben dis donc… Tu as tardé. à me rejoindre » dit Fabrice. « J’en suis à présent à la phase 2. »


-« Désolé ! Mais tu les avais bien rangés ces vêtements « Etincelle! » Et puis c’est quoi la phase 2 ? »

-« Eh bien… phase 2 veut dire petit haut boutonné devant, façon gilet court. »

-« Ah, je vois. C’est super… tu passes ainsi du mode « petit costaud » à celui de jeune homme élégant ! » répond Gaël un brin moqueur.

Les promeneurs se montrent plus attentifs. Ces 2 loupiots sont drôles et pleins de bonne volonté.

-« Tu as vu, les enfants s’amusent en nous regardant. C’est bon signe! » dit Gaël.

Enhardi par ce demi succès, Fabrice grimpe sur le présentoir, auprès d’Eleninia.

Les enfants applaudissent ces galipettes, et Fabrice en est heureux et fier.

-« Attendez les enfants ! Vous n’avez pas vu la phase 3 ! »

C’est celle que Fabrice préfère.

Pour cela, hop… baisser les bretelles, adopter le boutonnage dans le dos, remettre les bretelles…

et le gilet se porte en petit Tshirt seyant, sous le regard des passants ébahis. Ah, mais quel « pro » ce loupiot !


-« Ce gamin n’a pas froid aux yeux » dit l’un d’eux, tandis que Fabrice se présente tout souriant devant les enfants.

-« Tu as amusé les petits avec tes gesticulations » lui dit Eleninia.

-« Tant mieux ! J’adore çà, les petits et … mes gesticulations ! »

-« Ils sont chouettes les gamins » déclare Gaël.

-« Et les parents qui ont gardé leur coeur d’enfant aussi ! » complète Fabrice, revigoré par le succès de sa petite prestation.

Fabrice et Gaël saluent leurs spectateurs d’un jour.
Conquis par le naturel des enfants, ils garderont assurément un bon souvenir de ce contact chaleureux avec eux…
car au Pays de l’Arc-en-ciel, tout est toujours possible.

A bientôt les amies, et « bon pied, bon oeil » à chacune de vous !


Si la tenue « 3 en 2 » de Fabrice vous plaît, vous pouvez la réserver uniquement par « Contacter Myjanie » sous la bannière.
Elle est réalisée en un seul exemplaire (spécial Nenuco 40 cm, gabarit détaillé ICI).
Pour tous renseignements sur ce modèle ==> un clic sur « Contacter Myjanie« .

Je vous souhaite une journée créative (ou pas) mais surtout auréolée de bonne humeur.

Prenez bien soin de vous, comme d’habitude.

Amitiés

Myjanie

Loupiots en escapade (12)

Bonjour les copinautes !

Je vous propose une nouvelle et 12 e découverte en compagnie de Miss Swanny, toujours partante pour voyager sur les longues distances. Eh oui, l’hémisphère Sud se mérite !
Pour tout bagage cette fois, une tenue légère, l’indispensable maillot de bains et un sourire aux lèvres de circonstance.
En avant ! La voici déposée en bordure d’Océan Indien, sur l’île de La Réunion.
Sur la côte Ouest, Saint-Leu nous accueille pour une expérience enrichissante dans le monde de KELONIA, l’observatoire des tortues marines.

Une situation stratégique : l’observatoire bénéficie de la proximité de l’océan pour l’alimentation des bassins en eau de mer. Tout près, la route N1 conduit vers le sud de l’île.

Kélonia participe aux programmes de recherche et de protection des tortues marines
à La Réunion et dans l’océan Indien. C’est également un musée doté d’un aquarium.
Sa terrasse offre une vue panoramique sur le lagon.
Des ronds dans l’eau dans l’un des bassins extérieurs :
Une 1e « nageuse » s’approche de notre guide.
L’as-tu remarquée petite Swanny ?
Swanny ne l’a pas vue venir.
Gentille tortue… Quelle surprise !
-« Mais… elle se dirige vers moi !
Pour sûr ! C’est une amie qui veut faire connaissance ! »
-« Comme tes pattes palmées sont longues ! Et quelle magnifique carapace !
– « Chez les tortues imbriquées, les grosses écailles s’assemblent les unes dans les autres comme des tuiles sur un toit » lui précise une dame en passant.
Swanny la remercie pour ses explications.
Mais une drôle de tête se dresse hors de l’eau.
– « Ne te sauve pas, petite ! Elle ne te veut aucun mal ».
Mais Swanny n’en est pas si sûre, et préfère s’éloigner un peu.
Dans sa petite tenue de bain, elle se met en retrait.
Cette surprenante tête brune ne lui inspire pas confiance.
Un coup de mâchoire est vite arrivé, se dit-elle.
En fait, c’est tout simplement l’heure du nourrissage.
Cette approche était bien motivée…
Le rituel ne varie pas. Façon « self service » !
La petite tête avance vers les morceaux déposés sur le rebord du bassin.
Un festin programmé et attendu.
Swanny, pensive, s’en veut un peu d’avoir eu peur de son amie.
Une méconnaissance des choses est souvent source d’inquiétude.
L’océan Indien héberge 6 espèces de tortues marines. Les plus rares sont celles aux carapaces imbriquées.
Leur longévité est de 45 à 50 ans.
Mais elles sont en danger d’extinction, victimes notamment de la pollution plastique, des bateaux de pêche, et du commerce des écailles.
L’observatoire Kélonia prend soin des tortues malades ou blessées.
Elles sont relâchées en mer une fois guéries, un touchant spectacle auquel assistent souvent les petits écoliers réunionnais.
Certaines plages de La Réunion sont des lieux de ponte privilégiés des tortues marines de l’océan Indien.

Swanny remet ses petits vêtements pour faire un tour à l’aquarium.
On lui a dit aussi qu’une surprise l’attend à l’intérieur du bâtiment, et elle se laisse guider jusqu’à une petite salle. Sur des tables, des cuvettes bleues sont alignées … comme autant de mini bassins où gigotent de minuscules spécimens.

-« Oh ! des bébés tortues ! Trop mignons, tout frétillants » s’écrie Swanny.
A peine de la taille d’une grosse noix, ils font l’objet de tous les soins. Un élevage attentif destiné à la préservation de l’espèce. Quelle attendrissante fin de visite !

Car l’heure est venue de quitter ce lieu instructif et ludique.
Juste encore pour saluer celle qui nage souplement dans le grand bassin, pour un ultime tête à tête avec elle :
-« Longue vie à toi, Dame Tortue. J’ai été heureuse d’apprendre à te connaître ».

Kélonia vient du grec Kheloné qui signifie tortue. Mais peut-être le saviez-vous déjà?
Les tortues marines font partie de la famille des chélonidés.

Les tortues marines sont des reptiles marins vieux de 110 millions d’années ! lui a dit la dame de l’accueil.
Swanny n’en croit pas ses oreilles.
Leur préservation est donc une nécessité et un devoir.

Pour cette escapade si particulière, Swanny porte sa tenue « Château de sable », une CréasdeMyjanie réalisée en juin 2017 (robe dos-nu, liquette et slip assorti). Un ensemble en fil bouclette idéal sous les Tropiques.
(Photos extraites de mon 1e séjour réunionnais en septembre 2010).

Chères copinautes,

Merci pour vos fidèles commentaires, et pour avoir visité avec Swanny cet observatoire – musée si particulier.
En espérant que ce dépaysement vous aura intéressées, je vous dis à bientôt pour d’autres découvertes (tricotées ou non).

Amitiés

Myjanie

Pour Ingrid (de la part d’Yvette)

Coucou Les copinettes ! Vous allez bien ?

Le tuto n° 18 (ICI) chemine gentiment au fil de vos envois photos, et je vous en remercie.
Ces temps-ci, tricoter bien tranquillement (au coin du feu ou pas) est bien agréable.
Les petites miss auront bientôt leurs nouvelles robes, et cela grâce à votre motivation.

Rectification : l’envoi de votre avancée doit me parvenir avant le 24 janvier (et non pas avant le 18, comme indiqué par erreur sur la fiche tuto).

Depuis mon billet précédent, un petit accessoire est venu compléter la tenue dentelle de Vanina.
Et vous ? Y Avez-vous réfléchi pour votre miss ? Chut ! C’est une « secret » ! Faut pas dire !

Je profite de ce message, pour montrer une photo reçue vers la mi-décembre. Eh oui… 1 mois déjà !
Elle m’ a été envoyée par Yvette (tricotercrochet.canalblog.com).
Sa belle Ingrid présente ainsi une tenue 3 pièces réalisée à partir de tutos de 3 créatrices différentes :

Le gilet asymétrique « Melba » est une de mes CReasdeMyjanie2 présentée (ICI) par Linette en septembre dernier.
Le chapeau crocheté est issu d’un tuto d’Odile.
Le pantalon est réalisé d’après un tuto de Rolande.
Huit petites mains ont ainsi collaboré à distance à cette harmonieuse réalisation.

Un « look » réussi. Bravo et merci à Yvette pour la mise à l’honneur de ces 3 modèles.

Je vous espère en bonne forme, et toujours en « mode actif. »
Les journées passent trop vite.
Composons-les de petits bonheurs créatifs, comme pour retenir le temps.

A bientôt, au pays de mes loupiots.
Myjanie

2022, une année neuve pleine d’espoir

Bonjour les ami(e)s,

J’espère que vous avez passé d’heureuses fêtes, en famille ou entre amis malgré les circonstances.

C’est Fabrice qui reprend le flambeau après Héloïse et Mélanie, se faisant aujourd’hui le porte-parole du pays de l’Arc-en-ciel.
Il vous remercie de votre fidèle présence et vous transmet mes meilleurs voeux par le biais de ce petit montage.

Bonne Année Nouvelle à toutes et tous !

A bientôt, pour de nouvelles petites « aventures » au pays de mes gentils loupiots.
Continuez à bien prendre soin de vous et de ceux que vous aimez.

Amitiés

Myjanie